Claudia Gérard

Maître de Conférences

Organisation:
Laboratoire ECOBIO_ UMR 6553 UR1-CNRS
Address:

Université de Rennes 1, Campus de Beaulieu, bat 14a

263 Avenue du Général Leclerc

Localité:

Rennes 35042

France

Courriel : claudia [dot] gerard [at] univ-rennes1 [dot] fr

Téléphone : +33(0)223235037

Numéro de bureau : 129

Thématiques

Mes recherches s'inscrivent en écotoxicologie aquatique et en écologie parasitaire, disciplines en pleine expansion en raison de la dégradation de la qualité des milieux naturels et de la prise en considération du rôle des parasites dans les processus écosystémiques.

L’impact des stress environnementaux (e.g., parasitisme, contaminants, changements climatiques) sur l’équilibre et le fonctionnement des écosystèmes est étudié sur des modèles animaux représentatifs des milieux aquatiques (gastéropodes, poissons), à plusieurs niveaux d’organisation : depuis l’organisme jusqu’aux communautés, et via une double approche à la fois écosystémique et expérimentale.

I. Réponses des gastéropodes dulcicoles aux stress environnementaux

Axe 1 - Suivi à long terme des interactions gastéropodes – trématodes – environnement en milieu naturel

  • Dix ans de suivi de la communauté de gastéropodes de l’étang de Combourg (35)
  • Quatorze ans de suivi de la population de Potamopyrgus antipodarum, gastéropode invasif originaire de Nouvelle Zélande, dans le cours d’eau « Le petit Hermitage » (35)
  • Suivi à 9 ans d’intervalle d’une communauté de gastéropodes de la rivière du Frémur (22)

Axe 2 - Réponse des gastéropodes à la contamination du milieu par les cyanobactéries toxiques et les xénobiotiques

  • Stress lié aux cyanobactéries toxiques
  • Exposition aux stress multiples

II. Communautés d’helminthes parasites chez les Vertébrés aquatiques et implications en termes de conservation et de bioindication

Axe 1 – Biologie de la conservation : impact du parasitisme sur des espèces menacées de Vertébrés amphihalins (Pétromyzontides et Téléostéens) et marins (Elasmobranches)

Axe 2 – Utilisation des espèces d’helminthes parasites comme bioindicateurs de l’écologie et de la biologie des poissons (Téléostéens, Elasmobranches)

Axe 3 – Les communautés d’helminthes parasites, reflet de l’état de santé des écosystèmes : l’exemple du Golfe de Gascogne

Enseignement

1991/1993 – Monitrice au CIES de Montpellier et à l'Université de Perpignan.
1993/1995 – Attachée Temporaire à l'Enseignement et la Recherche à l'Université de Rennes I.
Depuis 1995 – Maître de Conférences à l'Université de Rennes I

Plus de 60% des enseignements sont dispensés au niveau Master, principalement aux étudiants préparant le CAPES et l'Agrégation des Sciences de la Vie et de la Terre.
Responsable du secteur B (Biologie et physiologie des organismes et biologie des populations en rapport avec le milieu de vie) en M2 Bio-géosciences parcours SVTU.


Disciplines enseignées : zoologie, anatomie comparée, parasitologie, physiologie animale, biologie et écologie marines, embryologie.