Sfécologie2018 : International Conference on Ecological Sciences


 Olivier Troccaz    13/09/2017 : 13:18

logo_sfecologie2018.jpg

La conférence Sfécologie2018 : International Conference on Ecological Sciences est organisée à Rennes du 22 au 25 octobre 2018.

La conférence Sfécologie2018 : International Conference on Ecological Sciences est organisée à Rennes du 22 au 25 octobre 2018.

Bandeau Sfecologie2018
Consulter le site dédié du colloque

Contact : David RENAULT


Invasions Biologiques : que font les chercheurs rennais ?



insect_191936_1920.jpg

Le vendredi 24 novembre 2017, ECOBIO organise la 3ème édition des Rencontres Rennaises 'Invasions Biologiques : que font les chercheurs rennais?

Le vendredi 24 novembre 2017, ECOBIO organise la 3ème édition des Rencontres Rennaises 'Invasions Biologiques : que font les chercheurs rennais ?'

Les invasions biologiques constituent aujourd’hui une thématique de recherche abordée par de nombreuses unités au niveau national (GDR Invasions biologiques) et régional. Les unités du bassin Rennais, particulièrement dynamiques dans cette discipline, ont été les éléments moteurs non seulement de la création de ce GDR, mais aussi de l’organisation de rencontres scientifiques, dont les deux premiers workshops ‘Invasions biologiques : que font les chercheurs rennais ?’ qui ont eu lieu en 2010 et 2013.
Cette troisième édition des Rencontres Rennaises ‘Invasions Biologiques’ proposée par les membres de l’UMR ECOBIO impliqués dans l’axe fédérateur ‘Invasions Biologiques’  se déroulera le 24 Novembre 2017, sur le Campus de Beaulieu (Amphi D. Grandjean, Bât. 10B). Ces rencontres, qui offriront aux collègues du bassin rennais une possibilité supplémentaire d’échanges sur les enjeux actuels générés par les invasions biologiques, seront animées par des présentations scientifiques dont les modalités sont les suivantes :
- communications orales de 15 minutes (auxquelles s’ajoutent 5 minutes de questions) ; nous encourageons les étudiants doctorants à proposer une intervention orale.
- session posters avec présentation orale ‘flash’ (un support visuel, 5 minutes) associée à chaque poster.
Des prix pour la meilleure communication orale et le meilleur poster seront attribués ; seuls les étudiants pourront concourir (cela n’exclut pas la possibilité de co-signature des interventions).
Par ailleurs, les étudiants des Masters 2 des spécialités EFCE, GHBV et PNB de la mention Biodiversité – Ecologie – Environnement (Université de Rennes 1) seront invités à assister à cette journée.
L’inscription est gratuite, mais obligatoire pour tous. Les propositions de communication seront adressées à jusqu’au 30 septembre 2017.

Télécharger la circulaire

Contact : @

 


Séminaire VegFrance, une base de données nationale sur la végétation


 Olivier Troccaz    06/09/2017 : 11:21

vegfrance.png

Le vendredi 8 septembre 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Le vendredi 8 septembre 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Séminaire VegFrance, une base de données nationale sur la végétation

présenté par Alexia Garnier, Françoise Le Moal, Annick Battais, Olivier Troccaz, Jan-Bernard Bouzillé et Anne Bonis

La base de données VegFrance est une base nationale qui a vocation à accueillir et diffuser des données de végétation i) anciennes et récentes, ii) de trois types : relevés stationnel, syntaxonomique et paysager et iii) acquises avec un large panel de méthodes et de stratégie d’échantillonnage.
VegFrance se propose également de gérer et mettre à disposition des bases de données déjà existantes. L’objectif principal est de répondre aux besoins de connaissance sur la végétation en réunissant et rendant accessible une grande quantité de données. La base VegFrance » a été développée en étroite concertation avec le SINP piloté par le Museum d’Histoire Naturelle et les bases de données mises en place à l’échelle européennes par l’EVS.
Cette initiative, soutenue par le ministère chargée de l’écologie, l’OSUR et ECOBIO, est développée avec  4 autres partenaires (Fédération des CBN, UMS BBEES, UMS PatriNat, Société Française de Phytosociologie). La base de données vise à permettre la réalisation de travaux de nature fondamentale comme appliquée. Par exemple, un travail en cours vise à élaborer un référentiel typologique de la végétation des prairies humides Atlantiques, sur la base de données et permettant ainsi de ne pas dépendre des dires d’experts. Chacun peut proposer ses données à la BD VegFrance, qui en assure l’actualisation taxonomique, le stockage, et la diffusion selon les règles fixées par l’auteur ou le fournisseur des données.
Actuellement, VegFrance contient plus de 29000 relevés stationnels. Un site Internet (https://vegfrance.univ-rennes1.fr) ainsi qu’un outil cartographique interactif ont été développés pour permettre aux utilisateurs d’explorer les données et de les extraire (en fonction des conditions d’accessibilités décidées par les fournisseurs).

Contact : @

Seminaire VegFrance 080917


Séminaire de Sandra LE THIEC (Callac Soft Collège)



environmental_protection_683437_1280.jpg

Le vendredi 7 juillet 2017 à 13h00, salle de l'UFR SVE, bâtiment 13, Campus de Beaulieu, UR1

Le vendredi 7 juillet 2017 à 13h00, salle de l'UFR SVE, bâtiment 13, Campus de Beaulieu, UR1

De la modélisation en écologie vers le développement web et logiciels pour la recherche

Résumé:
Les chercheurs en écologie sont confrontés depuis ces dernières décennies  à l’importance croissante de l’informatique, que ce soit pour l’analyse des données ou le stockage de ces données (observations sur le terrain, données géographiques, photos…) et du matériel collecté (échantillons, produits d’expériences en génétique ou autre…). L’accessibilité des outils d’acquisition de données de masse, et l’augmentation des échelles d’études ont amenés à une augmentation du volume de données à traiter. La diversité et complexité des données entraîne souvent une gestion chronophage qui demande de la concentration et de la rigueur dans l’organisation de la part des scientifiques. Bien que nécessaire, ce temps très technique imparti pour stocker et accéder aux données est du temps en moins pour les recherches en cours. Issue d’une formation de modélisation en écologie à Rennes 1 j’ai pris conscience de ces enjeux lors de mes stages. Cette prise de conscience m’a amenée à compléter ma formation pour acquérir des compétences supplémentaires en développement web et logiciels dans le but de proposer des applications (sites web, mobiles ou applications de bureau) pour aider la recherche scientifique ou accompagner le développement des sciences participatives. Durant ma formation j’ai travaillé en étroite collaboration avec une équipe d’ECOBIO sur la réalisation d’une application de gestion de bases de données en génétique. Les multiples informations liées à ces données étaient saisies sous tableurs. L’application que j’ai réalisée permet désormais une saisie ergonomique et intègre des calculs scientifiques qui permettent une extraction rapide d’informations et la mise en forme de résultats. Le gain de temps est considérable et les risques d’erreurs diminués. J’ai également développé un site web sur la biologie et la conservation des félins sauvages avec une carte interactive permettant d’afficher la répartition de ces espèces dans le monde. Ces deux projets vous seront présentés dans un premier temps, puis nous pourrons discuter ensemble des projets qui pourraient vous intéresser

Contact : Sandra LE THIEC


Séminaire de Christina RICHARDS



Seminaire_EGA_300617_2.jpg

Le vendredi 30 juin 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Le vendredi 30 juin 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Understanding mechanisms of response to complex environmental conditions using model and non-model plants

Understanding how organisms are able to respond at different time scales is an essential component of deciphering the impact and long-term consequences of changing environment. Studies in wild settings allow for exploring how phenotypic variation is modulated by variation in gene expression resulting from sequence polymorphisms and regulatory mechanisms. My lab group uses reduced representation bisulphite sequencing and transcriptomic approaches to explore the potential role of genetic and epigenetic processes in natural and controlled studies of native and invasive salt marsh species like Spartina alterniflora and Japanese knotweed. We also leverage the power of the eudicot Arabidopsis and monocot Brachypodium distychum model plant species to confirm our findings in these non-model plants. Combined these studies will enhance our understanding of how genetic and epigenetic variation interact in response to environment on different time scales, and ultimately contribute to adaptation.

Contact : Christina RICHARDS

Seminaire EGA 300617