Motion LPPR


 Olivier Troccaz    02/07/2020 : 13:29
 Aucun    Caroussel

logo_ecobio.jpg

44 votants pour la motion sur 45 votants

Alors que nous vivons une crise sanitaire d’ampleur inégalée, le gouvernement a décidé d’imposer dans la précipitation son projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), massivement critiqué par les personnels de la recherche publique avant la crise et en contradiction majeure avec les propositions issues de la communauté scientifique.

Nous rappelons que les avancées de la science sont le résultat d'une intelligence collective, fondée sur les coopérations de long terme, entre femmes et hommes acteurs de la recherche (chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs), entre laboratoires, entre institutions de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en France et au-delà des frontières. Ceci va à l’encontre de la logique court-termiste de compétition et de précarisation mis en avant par la loi qui n’est donc pas acceptable dans sa forme actuelle.

En accord avec la commission recherche de l’Université de Rennes 1 nous rappelons nos attentes sur:

  • l’ambition d’atteindre, au plus tard dans les 10 prochaines années, un financement de la recherche à hauteur de 3% du PIB qui se traduise par un indispensable financement récurrent de l’Etat en direction des laboratoires publics ; 

  • la nécessaire revalorisation des carrières et des niveaux indemnitaires de l’ensemble des personnels de la recherche publique, de relance de l’emploi scientifique permanent en stabilisant le nombre d’emplois statutaires, tout en déprécarisant les emplois contractuels.

La mise en place d’un calendrier et d’un processus, non contraint, qui permette à toutes les communautés de s’exprimer et de co-construire sereinement cette loi, en dissipant les ambiguïtés qui affectent un nombre important d’articles dans leur rédaction actuelle.


Version imprimable

La radioactivité et les êtres vivants : Des biomolécules à la biodiversité



biodiversite.jpg

Livre en texte intégral dans HAL-Rennes 1

Sensible à la plus grande diffusion possible des connaissances, c'est en libre accès et dans HAL-Rennes 1 que Marie-André Esnault, MCF à l'Université de Rennes 1 jusqu'en 2019, a choisi de mettre en ligne son ouvrage "La radioactivité et les êtres vivants. Des biomolécules à la biodiversité". Qu'elle en soit remerciée !

En savoir plus


Version imprimable

Le réchauffement climatique booste un coléoptère envahissant : plus loin, plus haut… mais plus petit !


 Olivier Troccaz    25/05/2020 : 11:02

coleoptere.jpg

Article dans Scientific Reports

Effets de l'altitude sur la morphologie et la physiologie d'un carabidé qui envahit les îles Kerguelen

Tiphaine Ouisse, Elsa Day, Lauriane Laville et David Renault (ECOBIO) avec leurs collègues Frederik Hendrickx (Institut royal des sciences naturelles de Belgique) et Peter Convey (British Antarctic Survey, UK) publient en janvier 2020 dans Scientific Reports un article qui met en évidence – pour une espèce envahissante de coléoptère des Îles Kerguelen (Patrimoine mondial de l’UNESCO)– la relation entre altitude et morpho-physiologie dans le contexte du réchauffement climatique.

En savoir plus


Version imprimable

Evolution des pratiques agricoles, stockage du carbone dans les sols et émissions de gaz à effet de serre


 Olivier Troccaz    29/04/2020 : 08:53

Pratique_agricole.jpg

Propriétés biochimiques des sols et émissions de composés organiques volatils

Effet à court terme de l'application du lisier de porc et de son digestat sur les propriétés biochimiques des sols et les émissions de composés organiques volatils

Dans les écosystèmes fortement anthropisés tels que les agroécosystèmes, le carbone organique du sol provient, outre des litières déposées à la surface, des apports de matières organiques résiduaires issues des activités industrielles, urbaines et/ou agricoles. Ainsi, en France, nous assistons à un changement d’usage des terres agricoles allant vers un recyclage de ces différents types de déchets, qualifiés de produits résiduaires organiques (PRO), en fertilisants organiques. De plus, au sein des exploitations agricoles il existe un développement exponentiel de la méthanisation pour la production de biogaz à partir de ces PROs, ce processus produisant un résidu appelé digestat, pouvant être lui-même utilisé comme fertilisant organique des sols agricoles.

En savoir plus


Version imprimable

Les données issues du Bioblitz 2017 à la Station Biologique de Paimpont sont publiées



coccinelle.jpg

Datapaper dans Biodiversity Data Journal

Publication en ligne des données issues du Bioblitz à la Station Biologique de Paimpont en 2017 - datapaper dans Biodiversity Data Journal

En savoir plus


Version imprimable