Des étudiants de master se lancent dans le « creative writing » scientifique... et sont publiés dans la revue Global Change Biology



be_creative.jpg

Article dans Global Change Biology

Ivan COUEE et les étudiants de la promotion 2018 PMAS (Physiologie moléculaire des adaptations aux stress) du Master 2 APVV (Amélioration, production, valorisation du végétal), co-habilité par l’Université de Rennes 1, publient un article de synthèse dans la revue Global Change Biology sur l’importance des mécanismes sensoriels et signalétiques des plantes pour comprendre les interactions végétation-changement climatique.

Lire la suite

Contact : Ivan COUEE


Revue de presse interactive : l’actu environnementale à la loupe


 Olivier Troccaz    22/11/2018 : 15:42

journaux.jpg

Les M2 ERPUR acteurs de leur formation

En tant que citoyens-étudiants-scientifiques du domaine de l'environnement, il va de soi de se tenir au fait des grands mouvements et des idées qui agitent notre communauté et la société en général. D’où l’impérieuse nécessité de s’immerger (sans se noyer !) dans le flot continu de l’information environnementale (économique, juridique, scientifique, culturelle…) : l’analyser, la critiquer, l’intégrer … voire la restituer, dans un exercice formel de partage.

C’est l’objectif que se sont donnés les étudiants de M1 et de M2 du master ERPUR qui se sont donc retrouvés le 19 novembre 2018 avec l’équipe pédagogique (Pascaline Le Gouar, Aude Ernoult, Benjamin Bergerot) pour une 2e revue de presse de l’année, après celle inaugurale du 16 octobre.

Lire la suite


Même à faible dose, les triazines perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress des plantes


 Olivier Troccaz    16/11/2018 : 15:35

triazine_.jpg

Sous une apparente non-phytotoxicité ...

L’utilisation massive de pesticides dans les pratiques agricoles a conduit à une pollution des sols et des eaux. Parmi les pesticides persistants, les herbicides sont partiellement dégradés et ont un impact sur la biodiversité et les écosystèmes globalement méconnu. Les herbicides de la famille des triazines ciblent de façon canonique l’activité photosynthétique des plantes. A faibles doses, bien que dépourvus d’effets rapides phytotoxiques, les triazines ont des impacts insoupçonnés sur d’autres processus cellulaires. Diana Alberto, Ivan Couée, Cécile Sulmon, Gwenola Gouesbet (ECOBIO) et Stéphanie Pateyron (Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay) publient en septembre 2018 un article dans la revue Plant Science montrant que, sous une apparente non-phytotoxicité, ces triazines à faible dose perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress biotiques et abiotiques. Les mécanismes sous-jacents et les cibles principales de ces régulations restent encore à découvrir. L’analyse des réseaux de gènes impliqués montre l’importance des voies de signalisation de l’énergie, des stress de température, de sécheresse, mais aussi de l’acide abscissique (ABA) et des cytokinines. Ces cibles non-canoniques pourraient donc faire partie intégrante des mécanismes de détection permettant la perception de structures chimiques communes name name, telles que les hétérocycles azotés présents dans les cytokinines, les triazines et les herbicides sulfonylurés. Les herbicides et leurs produits de dégradation à dose résiduelle pourraient donc jouer un rôle modulateur dans la capacité des plantes à répondre aux stress biotiques et abiotiques, soit par sensibilisation, acclimatation ou endurcissement. Ces effets sur les réponses des plantes peuvent donc avoir des conséquences importantes sur l’usage des pesticides et les réponses aux changements climatiques.
 
Cet article est présenté sur le site Sciences Trends
 
GGouesbet

Biodiversité : La dispersion des espèces suit-elle toujours les mêmes règles ?


 Olivier Troccaz    07/11/2018 : 15:09

escargot.jpg

La dispersion, mouvement des individus entre habitats, est un processus clé en écologie et en évolution.

La dispersion, mouvement des individus entre habitats, est un processus clé en écologie et en évolution. Source de flux d’individus et de gènes entre populations, ce mouvement façonne l’évolution des espèces et le fonctionnement des communautés. Étonnamment la dispersion est souvent implémentée de façon simpliste dans les modèles prédictifs des changements globaux, en dépit des nombreuses démonstrations de sa complexité. Un réseau international de chercheurs, incluant trois laboratoires français, dont Armelle ANSART, Maxime DAHIREL et Luc MADEC d'ECOBIO, a donc développé une expérience collaborative sur 21 espèces dans le but de démontrer que la dispersion n’est pas aléatoire, mais qu’elle répond à des règles généralisables entre espèces. Cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution démontre sur un large panel d’espèces, allant des microorganismes aux vertébrés, que la dispersion répond aux forces créées par les autres espèces présentes dans le réseau écologique.

Lire la suite

Contacts : Armelle ANSART, Maxime DAHIREL et Luc MADEC


Séminaires de Céline ROOSE-AMSALEG et Nathalie LE BRIS / Marion CHORIN



logo_ecobio_2013.jpg

Le vendredi 28 avril 2017 à 11h15 en salle UFR SVE bâtiment 13 et à 14h15 en salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Le vendredi 28 avril 2017 à 11h15 en salle UFR SVE bâtiment 13 et à 14h15 en salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Effets des antibiotiques sur les processus biogéochimiques

L’écotoxicologie microbienne étudie les conséquences écologiques de pollutions à l’échelle des communautés microbiennes. Faisant souvent appel à des inventaires taxinomiques moléculaires, cette discipline explore plus rarement les conséquences sur les processus associés. Nous nous sommes donc intéressés aux effets des antibiotiques sur les cycles biogéochimiques. Si preuve n’est plus à faire de l’omniprésence des antibiotiques dans les milieux naturels, leur effet sur des grandes fonctions écologiques est loin d’être consensuel.
Dans ce travail nous avons dressé un bilan des principales études expérimentales traitant de l’effet des antibiotiques sur des processus écologiques. Ce sont surtout des réactions du cycle de l’azote qui sont étudiées en raison de leur intérêt économique dans les systèmes d’épuration des eaux usées (dénitrification, nitrification et anammox). Nous avons identifié des paramètres indispensables à prendre en considération pour mener des études fiables de l’effet des antibiotiques sur des processus. Même si expérimentalement des effets (inhibiteurs) sont rarement observés à concentrations environnementales d’antibiotiques, les rares études qui en démontrent, alertent quant au risque que ces molécules en milieu naturel peuvent représenter.
Il s’avère également que la majorité des connaissances disponibles, concernent les effets à court terme de l’application d’un contaminant unique sur les fonctions microbiennes. Les effets de mélanges d’antibiotiques ayant différents modes d’action n’ont été que peu intégrés jusqu’à maintenant. Pour finir, je vous présenterai les premiers résultats concernant l’effet de mélanges d’antibiotiques sur les communautés microbiennes dénitrifiantes d’un sol.

Contact : Céline ROOSE-AMSALEG

 

Présentation de deux nouveaux outils à la Plateforme analytiques d'ECOBIO : l'analyseur élémentaire et l'analyseur séquentiel.

Depuis mi septembre 2016, la Pateforme a acquis via l'AIS de Christophe Piscart un analyseur élémentaire CNSOH. Cet appareil, pourvu de deux modes (combustion Dumas et pyrolyse 1500°C), permet les analyses CNS et OH sur des matrices solides (sol, végétation...), sur filtres en microfibre de verre et liquides.
En décembre 2016, un analyseur séquentiel a également intégré la Plateforme, financé par les AIS de Claudia Wiegand et Anniet Laverman. Cet appareil permet l'automatisation de nombreuses analyses spectrophotométriques pour les dosages de nutriments (NO3, NO2, NH4, PO4,...), de molécules organiques (glucose, protéines) et pour des mesures de cinétiques (chimiques, enzymatiques...) dans des matrices variées (eau, sol, végétation, tissus d'invertébrés).
Les principes de ces deux appareil vont vous être présentés, ainsi que les possibilités analytiques et les avancées dans les validations de méthodes.

Contacts :Nathalie LE BRIS et Marion CHORIN

Seminaire  PLAY 280417