Daniel CLUZEAU distingué de l'ordre du Mérite Agricole



Daniel_Cluzeau_Merite_Agricole_avril2017.jpg

Monsieur Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-Parole du Gouvernement, a souhaité récompenser l'engagement de Daniel Cluzeau en faveur de l’agro-écologie en le distinguant dans l’ordre du Mérite Agricole.

Monsieur Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-Parole du Gouvernement, a souhaité récompenser l'engagement de Daniel Cluzeau en faveur de l’agro-écologie en le distinguant dans l’ordre du Mérite Agricole. Cette distinction lui a été remise le 11 avril 2017 au Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

En savoir plus

Contact : Daniel CLUZEAU


Mécanismes de signalisation hormonale chez les plantes sous conditions de stress



Wiley_Blackwell.jpg

WILEY-BLACKWELL publie un ouvrage de référence dans le domaine des sciences végétales et des sciences de l’environnement et de l’agriculture : Mechanism of Plant Hormone Signaling under Stress (Mécanismes de signalisation hormonale chez les plantes sous conditions de stress). Cet ouvrage a été coordonné par Girdhar Kumar Pandey, de l’Université de Delhi, qui a rassemblé autour de ce projet plusieurs dizaines d’équipes de collaborateurs internationaux Diana ALBERTO, Cécile SULMON, Gwenola GOUESBET et Ivan COUEE (ECOBIO) y sont co-auteurs d’un chapitre sur les perturbations des systèmes hormonaux des plantes par les pollutions chimiques intitulé "Perturbation and Disruption of Plant Hormone Signaling by Organic Xenobiotic Pollution" (p.(199-222).

WILEY-BLACKWELL publie un ouvrage de référence dans le domaine des sciences végétales et des sciences de l’environnement et de l’agriculture : Mechanism of Plant Hormone Signaling under Stress (Mécanismes de signalisation hormonale chez les plantes sous conditions de stress). Cet ouvrage a été coordonné par Girdhar Kumar Pandey, de l’Université de Delhi, qui a rassemblé autour de ce projet plusieurs dizaines d’équipes de collaborateurs internationaux Diana ALBERTO, Cécile SULMON, Gwenola GOUESBET et Ivan COUEE (ECOBIO) y sont co-auteurs d’un chapitre sur les perturbations des systèmes hormonaux des plantes par les pollutions chimiques intitulé "Perturbation and Disruption of Plant Hormone Signaling by Organic Xenobiotic Pollution" (p.(199-222).


Comme tous les êtres vivants complexes, les plantes organisent leur développement, leur croissance et leur fonctionnement grâce à un système de messagers chimiques agissant en tant qu’hormones, et donc appelés phytohormones. La description des dizaines de molécules phytohormonales qui agissent chez les plantes et la compréhension de leur fonctionnement sont une réussite majeure des efforts de recherche fondamentale de ces dernières décennies en sciences végétales. C’est en particulier le cas pour la compréhension des mécanismes qui permettent aux différents organes et tissus de la plante de percevoir les phytohormones qui circulent en son sein. L’importance des phytohormones dans la vie des plantes tient non seulement à tous les processus qui en dépendent, comme la germination, l’enracinement, la croissance des tiges, la croissance du tronc, le développement des feuilles, la floraison, la maturation des fruits, ou les interactions biotiques, mais aussi à leur très grande plasticité de réaction aux conditions qui environnent la plante et occasionnent souvent des contraintes ou des stress dans la vie de la plante.

Dans cet ouvrage, l’accent est mis sur le fonctionnement des hormones végétales en relation avec des situations majeures de stress comme la sécheresse, le froid, la chaleur, les agressions biotiques, ou les pollutions chimiques. Une telle vision synthétique des relations entre les plantes et les stress environnementaux est d’autant plus pertinente aujourd’hui que toutes les communautés de plantes, qu’elles soient cultivées ou sauvages, sont confrontées à de nouvelles situations ou de nouvelles combinaisons de stress provoqués par les changements globaux. Ainsi, l’impact des changements globaux sur les plantes cultivées et sur leurs capacités à produire de la biomasse, des fibres, des grains, des légumes, des fruits est un sujet de préoccupation majeure pour la sécurité alimentaire de l’humanité. Les thématiques développées par cet ouvrage couvrent donc des connaissances qui s’avèreront essentielles pour assurer la sécurité alimentaire de l’humanité dans une planète sous forte contrainte. Les connaissances génétiques et physiologiques obtenues sur le fonctionnement des phytohormones chez les plantes et leurs réponses aux conditions de stress sont en effet la base fondamentale à partir de laquelle peuvent s’imaginer des stratégies d’amélioration des variétés végétales, de traitement des cultures, ou de nouvelles pratiques agricoles. Ainsi, les variétés déjà connues de riz tolérant à la salinité, comme le riz Pokkali, ou de riz tolérant à la submersion, comme le riz Swarna-Sub1, présentent des fonctionnements particuliers et remarquables de certaines phytohormones impliquées dans les réponses au stress. Les mêmes mécanismes phytohormonaux jouent aussi un rôle central dans la capacité des plantes sauvages à tolérer ou non de nouvelles conditions de stress et dans la capacité de certaines espèces végétales à tolérer les pollutions chimiques (hydrocarbures, métaux lourds, pesticides, gaz toxiques) et à dépolluer les sols, les eaux ou l’air. Dans une certaine mesure, le développement de la sécurité alimentaire à l’échelle de l’humanité entière, l’atténuation des effets des changements globaux, le développement de nouvelles approches d’agroécologie et d’agriculture biologique, et la protection des richesses de la biodiversité végétale mettront nécessairement en oeuvre certains des mécanismes phytohormonaux décrits dans cet ouvrage.


Référence :
Mechanism of Plant Hormone Signaling under Stress, 2 Volume Set. Girdhar K. Pandey (Editor). 1104 pages. April 2017, Wiley-Blackwell - ISBN: 978-1-118-88892-6

Contact : Ivan COUEE


Le ver de terre a son ange gardien



DCluzeau.jpg

Ingénieur central de l'écosystème souterrain

Véritable star de l’écosystème souterrain, le ver de terre en est son ingénieur central, l’équivalent de la barrière de corail pour l’écosystème marin ou de l’éléphant pour la savane.

Lire la suite


Comment les tiques attaquent



tiques_illus.jpg

Sciences Ouest et France Bleu Armorique

Ils ont étudié 4000 tiques pendant deux ans pour comprendre la circulation de cette maladie.

05/01/17 : Conférence à l'Espace des Sciences et sur France Bleu Armorique > les experts - podcast

En savoir plus

Contacts : Grégoire PEREZ et Alain BUTET


La biodiversité des sols bretons


 Olivier Troccaz    12/12/2016 : 14:32

Mag_biodiversite_sols.jpg

Depuis 10 ans, inventaires systématiques, études ponctuelles et sciences participatives ont permis d’améliorer grandement les connaissances sur la biodiversité des sols en Bretagne.

Depuis 10 ans, inventaires systématiques, études ponctuelles et sciences participatives ont permis d’améliorer grandement les connaissances sur la biodiversité des sols en Bretagne. Tout le monde connaît les habitants des sols que sont les taupes, les vers de terre ou encore les fourmis. Ils ne sont pourtant que la partie visible d’une grande biodiversité, formée en réalité de millions d’êtres vivants, pour l’essentiel microscopiques. Car si le sol est à 95 % minéral, il grouille d’innombrables ouvriers miniatures très spécialisés qui recyclent la matière organique et libèrent des éléments chimiques clefs pour les plantes mais aussi pour l’atmosphère.

Dossier spécial réalisé par Bretagne Environnement, avec notamment les contributions de Daniel CLUZEAU, Muriel GUERNION et Jennifer SCIMIA.

Télécharger le magazine ou consulter les articles de manière interactive.

Contacts : Daniel CLUZEAU et Muriel GUERNION