Conférence ARBRE de Florent KEMPF


 Olivier Troccaz    16/12/2011 : 11:00

Le vendredi 16 décembre, à 11h00, salle de conférences du CAREN, Campus de Beaulieu, UR1.

Le vendredi 16 décembre, à 11h00, salle de conférences du CAREN, Campus de Beaulieu, UR1. Evolution de la spécialisation chez deux tiques vectrices de la borréliose de Lyme, Ixodes ricinus et I. uriae Résumé : Chez les parasites, la spécialisation pour différents types d'hôtes peut être un processus clé dans l'émergence et le maintien de la diversité. Nous présenterons ici deux évolutions parallèles de la spécialisation dans deux systèmes hôtes/parasites impliquant des vecteurs de la borréliose de Lyme: la tique Ixodes uriae, parasite des oiseaux marins coloniaux des régions polaires, et Ixodes ricinus que l'on rencontre sur un large spectre d'hôtes terrestres en Europe. Ces deux congénériques ont en commun de nombreux traits mais diffèrent notablement dans les types d'hôtes qu'ils exploitent et leur stratégie de rencontre. Compte tenu des connaissances sur ces espèces, nous avons formulé plusieurs hypothèses sur la répartition de leur information génétique en populations naturelles et notamment entre hôtes sympatriques. De larges échantillonnages de tiques ont été caractérisés à l'aide de marqueurs microsatellites et mitochondriaux. Dans leur ensemble, les résultats mettent en évidence une évolution récente et récurrente de la spécialisation chez I. uriae, qui varie en fonction des traits des hôtes et leurs interactions locales avec la tique. Nos résultats montrent également l'existence chez I. ricinus de races spécialisées sur différents types d'hôtes. L'appariement assorti au sein des races d'hôtes contribuerait pour partie au maintien de ces divergences in natura. Ces résultats soulignent l'importance des traits des parasites dans leur diversification (dispersion, stratégie de rencontre des hôtes et d'appariement), et montre que la spécialisation peut être mise en évidence jusque chez une espèce (I. ricinus) décrite de longue date comme un parasite généraliste. De plus, la formation des races d'hôtes dans les populations de tiques est susceptible d'affecter la circulation des pathogènes qu'ils transportent, et remet ainsi en cause nos connaissances actuelles sur l'épidémiologie des maladies à tiques comme la borréliose de Lyme. Contact : Florent KEMPF




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.