Conférence d'Anne LIZE (Université de Liverpool)



Le mardi 10 mai, à 13h45, salle de conférences du Caren, campus de Beaulieu, UR1.

Le mardi 10 mai, à 13h45, salle de conférences du Caren, campus de Beaulieu, UR1. Evolution des systèmes de reproduction : de la polyandrie à la monoandrie chez les drosophiles Résumé : Les systèmes de reproduction chez les animaux sont très divers, allant de la monoandrie, où les femelles s’accouplent une fois dans leur vie à la polyandrie, où les femelles s’accouplent avec plusieurs mâles. Après un ré-accouplement, une femelle contient le sperme de plusieurs mâles, ce qui entraine une compétition spermatique pour la fertilisation. La compétition spermatique a entrainé l’évolution d’une grande variété d’adaptations sexuelles qui devraient théoriquement être absentes chez les espèces monoandres où la compétition spermatique est inexistante. Chez les drosophiles, l’une des plus importantes adaptations sexuelles concerne les protéines transférées avec le sperme dites protéines du fluide séminal (PFS). Alors que l’effort de recherche se concentre sur les fonctions des PFS, la plasticité de l’utilisation de ces protéines par les mâles et la variabilité de la complexité du fluide séminal selon le système de reproduction sont peu étudiées. Notre étude montre que quel que soit le système de reproduction, les mâles répondent au niveau de compétition spermatique perçu dans l’environnement en augmentant leur investissement reproducteur alors que la compétition spermatique est inexistante chez les espèces monoandres. Au niveau génétique, l’évolution des transcrits mâles codant les PFS selon le système de reproduction est en cours d’étude. Contact : Anne LIZE




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.