Conférence de Jean-Michel SANNER (B<>com)



bcom.jpg

Le mercredi 4 octobre 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Le mercredi 4 octobre 2017 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Présentation de la société B<>com: Vers une collaboration entre un opérateur télécom et ECOBIO

Le but de la rencontre est d‘initier un échange d’expérience entre experts des réseaux qui travaillent sur des problèmes d’optimisation et experts de l’évolution autour de l’implémentation de ce genre d’algorithmes.

Dans le contexte d’une évolution technologique en cours dans les infrastructures des opérateurs de télécommunications deux paradigmes sont décrits: la virtualisation des fonctions réseaux (Network Function Virtualisation) et la centralisation des fonctions (Software Defined Networking). Ces deux approches peuvent permettre d’améliorer ce que l’on appelle l’élasticité, c’est-à-dire ajuster le rapport des moyens mis en œuvre par rapport au service rendu aux clients et aussi la flexibilité, c’est-à-dire la capacité à faire évoluer aisément le réseau. Pour réaliser virtualisation et centralisation il faut s’appuyer sur de nouveaux algorithmes capables de traiter des problèmes complexes de placement de fonctions, et de calcul de chemins dans des graphes en optimisant différents paramètres et sous différentes contraintes. Pour ces problèmes, la force brute des ordinateurs ne suffit pas et il faut s’appuyer sur des heuristiques qui sont issus d’une discipline qu’on appelle la recherche opérationnelle.

Une catégorie d’heuristiques intéressante et assez performante est ce que l’on appelle les algorithmes évolutionnaires ou encore algorithmes génétiques. Ces algorithmes s’inspirent librement de la théorie de l’évolution et donnent souvent de bons résultats. Ces techniques sont présentes aujourd’hui dans l’industrie. Elles ne sont cependant pas toujours aussi efficaces qu’on le voudrait, tout dépend du problème posé, de sa complexité. elles permettent toutefois souvent de trouver de bonnes solutions et parfois des solutions originales.

Des difficultés de mises en œuvre de ces algorithmes sont rencontrées et pourraient être de bons verrous technologiques pour engager des collaborations et des travaux de recherche, en jouant sur l’interdisciplinarité entre recherche opérationnelle et évolution du vivant. Un axe de collaboration intéressant pourrait être d’essayer d’améliorer ces heuristiques ou d’en trouver de nouvelles pour répondre aux besoins d’un opérateur Telecom et sur une collaboration entre B<>COM, un laboratoire réseaux télécom et un laboratoire de biologie

Contact: @





0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.