Même à faible dose, les triazines perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress des plantes


 Olivier Troccaz    16/11/2018 : 15:35

triazine_.jpg

Sous une apparente non-phytotoxicité ...

L’utilisation massive de pesticides dans les pratiques agricoles a conduit à une pollution des sols et des eaux. Parmi les pesticides persistants, les herbicides sont partiellement dégradés et ont un impact sur la biodiversité et les écosystèmes globalement méconnu. Les herbicides de la famille des triazines ciblent de façon canonique l’activité photosynthétique des plantes. A faibles doses, bien que dépourvus d’effets rapides phytotoxiques, les triazines ont des impacts insoupçonnés sur d’autres processus cellulaires. Diana Alberto, Ivan Couée, Cécile Sulmon, Gwenola Gouesbet (ECOBIO) et Stéphanie Pateyron (Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay) publient en septembre 2018 un article dans la revue Plant Science montrant que, sous une apparente non-phytotoxicité, ces triazines à faible dose perturbent les régulations hormonales et les réponses aux stress biotiques et abiotiques. Les mécanismes sous-jacents et les cibles principales de ces régulations restent encore à découvrir. L’analyse des réseaux de gènes impliqués montre l’importance des voies de signalisation de l’énergie, des stress de température, de sécheresse, mais aussi de l’acide abscissique (ABA) et des cytokinines. Ces cibles non-canoniques pourraient donc faire partie intégrante des mécanismes de détection permettant la perception de structures chimiques communes name name, telles que les hétérocycles azotés présents dans les cytokinines, les triazines et les herbicides sulfonylurés. Les herbicides et leurs produits de dégradation à dose résiduelle pourraient donc jouer un rôle modulateur dans la capacité des plantes à répondre aux stress biotiques et abiotiques, soit par sensibilisation, acclimatation ou endurcissement. Ces effets sur les réponses des plantes peuvent donc avoir des conséquences importantes sur l’usage des pesticides et les réponses aux changements climatiques.
 
Cet article est présenté sur le site Sciences Trends
 
GGouesbet




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.