Séminaire d'Andreas PRINZING


 Olivier Troccaz    14/02/2014 : 12:45

nicheecologique.jpg

Le vendredi 14 février 2014 à 12h45, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât.

Le vendredi 14 février 2014 à 12h45, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât. 14b, UR1

Partager la niche avec la famille : malédiction ou bénédiction sous changements environnementaux ?

Résumé :
En règle générale des espèces phylogénétiquement proches occupent des environnements plus similaires que des espèces phylogénétiquement éloignées (conservatisme de niche). Ceci augmente-t-il ou diminue-t-il la vulnérabilité des espèces aux changements environnementaux actuels ?
Je montrerai que le degré de conservatisme de niche varie fortement entre différents clades. Un fort degré de conservatisme de niche correspond à un fort degré de coexistence locale des espèces phylogénétiquement proches. Je présenterai ensuite plusieurs recherches sur les conséquences de coexister avec des voisins phylogénétiquement proches – des conséquences négatives comme la compétition et l’échange d’ennemis. Mais aussi des conséquences positives comme l’échange des mutualistes et des ennemis-des-ennemis, ou l’amélioration du recyclage des nutriments, ou encore l’innovation micro évolutive. Enfin, je présenterai des observations indiquant que sous changements environnementaux actuels un fort conservatisme de niche dans le passé ne pose pas de problèmes ou peut même être un avantage.


Contact : Andreas PRINZING




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.