Séminaire d'Olivier PLANTARD (BioEpAR)



plantard-olivier_inra_article_full.jpg

Le mardi 25 février 2014 à 11h00, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât.

Le mardi 25 février 2014 à 11h00, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât. 14b, UR1


Variabilité génétique des tiques : apports pour la lutte anti-vectorielle et la compréhension de l’épidémiologie des maladies à tiques


Résumé :
Les tiques sont des acariens hématophages qui transmettent une grande diversité d'agents pathogènes. A ce titre, elles sont considérées, après les moustiques, comme le deuxième groupe de vecteurs le plus important en santé humaine (maladie de Lyme, encéphalite à tique, fièvre hémorragique de Crimée-Congo...) mais elles jouent aussi un rôle majeur en santé animale. Comme beaucoup de ces maladies sont zoonotiques, l’étude de la faune sauvage – dans laquelle on peut trouver des réservoirs d’agents pathogènes ou des hôtes importants pour les repas sanguins des vecteurs - est indispensable pour mieux comprendre leur épidémiologie. Une meilleure connaissance de la variabilité génétique des tiques constitue une source d’information importante pour la mise en place de méthodes de lutte contre ces vecteurs mais aussi pour une meilleure compréhension de l’épidémiologie des maladies qu’elles transmettent. Nos résultats concernant l’exploration de cette diversité génétique depuis des échelles spatiales et temporelles très vastes (phylogéographie) jusqu’aux plus fines (génétique des populations à l’échelle du paysage) seront présentés..

Ces résultats soulignent le besoin d’une meilleure considération de la variabilité intraspécifique des traits pour comprendre et prédire l’effet du changement climatique sur les communautés végétales.


Contact : Olivier PLANTARD




Array