Séminaire de Damien ROUSSEL (UMR LEHNA, Lyon)



mitochondrie.jpg

Le vendredi 19 septembre 2014 à 13h00, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât.

Le vendredi 19 septembre 2014 à 13h00, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât. 14b, UR1


Ecophysiologie énergétique : point de vue de la mitochondrie



Résumé :
Si la consommation d’oxygène mitochondriale est un très bon reflet du coût énergétique global du fonctionnement des cellules et de l’organisme, la quantité d’énergie « utile » produite sous forme d’ATP dépend aussi de l’efficience avec laquelle la mitochondrie couple la réduction de l’oxygène avec la synthèse d’ATP (rapport ATP/O). Ce facteur de rendement est fondamental car il permet de relier l’énergie consommée (« the cost of life ») à l’énergie véritablement utile (ATP – « the fuel for life ») pour le fonctionnement cellulaire. Or ce paramètre est variable et un certain nombre de facteurs extrinsèques (température, ressources) peuvent venir le réguler et/ou le perturbé avec des conséquences sur les traits d’histoires de vie des organismes (exemples : croissances chez les amphibiens, survie d’un endotherme lors d’un stress alimentaire, norme de réaction face à des fluctuations thermiques chez les ectothermes).

Contact : Damien ROUSSEL




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.