Séminaire de Jacques TASSIN (CIRAD Montpellier)


 Olivier Troccaz    30/01/2014 : 16:15

jtassin.jpg

Le jeudi 30 janvier 2014 à 16h15, en salle de réunion de l'UFR SVE, campus de Beaulieu, bât.

Le jeudi 30 janvier 2014 à 16h15, en salle de réunion de l'UFR SVE, campus de Beaulieu, bât. 13, UR1


Les mots pour le dire : artifices sémantiques utilisés en écologie. Cas particulier des invasions biologiques


Résumé :
Les procédés rhétoriques sont couramment utilisés pour soutenir les discours traitant d’objets complexes, mouvants ou multiformes. Ils s’avèrent utiles par les simplifications qu’ils proposent, et facilitent la confrontation des regards. Mais cet art de la persuasion peut être détourné pour combler des lacunes argumentaires, et les métaphores peuvent déformer nos propres représentations. Le risque, lorsqu’il s’agit de discourir de science, est alors de glisser vers l’intégration d’éléments normatifs.
Le cadre des invasions biologiques, où se regroupe une extrême hétérogénéité d’objets difficiles à circonscrire, offre un support privilégié pour analyser la rhétorique scientifique. Après avoir présenté les risques possibles d’un empiétement d’une science normative sur une science neutre, je présenterai et j’analyserai, dans le cadre précis des discours et controverses sur les invasions biologiques, les catégories de jeux rhétoriques les plus utilisées. Je montrerai notamment comment il peut être fait appel à des techniques de transfiguration, d’inflexions anxyogènes, mais aussi de sophismes parfois difficiles à détecter.
Nous pourrons alors discuter de la manière dont on peut revenir à des formes de discours plus transparentes, susceptible de séparer davantage le réel de l’imaginaire, et permettant de concilier la diversité de nos regards sur les invasions biologiques.


Contact : Jacques TASSIN




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.