Séminaire de Vincent MEDOC (Université Pierre et Marie Curie)



vincent-medoc.jpg

Le vendredi 17 janvier 2014 à 12h45, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât.

Le vendredi 17 janvier 2014 à 12h45, en salle de conférences de l'OSUR, campus de Beaulieu, bât. 14b, UR1


Stratégies adaptatives et significativité écologique des parasites à transmission trophique



Résumé :
Les parasites à transmission trophique sont connus pour altérer le phénotype de leur hôte amont de façon à en augmenter la vulnérabilité à la prédation par l’hôte aval. Si cette stratégie qualifiée de “predation enhancement” est bien documentée, nous en savons moins sur la capacité des parasites à protéger leur hôte de la prédation. Nous avons étudié cette possibilité chez un parasite acanthocéphale.
A l’échelle de la communauté, les parasites manipulateurs sont médiateurs des interactions biotiques. Ils peuvent moduler l’intensité des liens trophiques, influencer la topologie des réseaux, altérer certains processus fonctionnels ou encore déterminer la coexistence d’espèces. Nos travaux suggèrent que l’extrapolation de résultats de laboratoire aux conditions réelles est parfois limitée et soulignent l’intérêt des approches in situ.

Contact : Vincent MEDOC




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.