Séminaires de Morgane GILLARD et Andreas PRINZING (ECOBIO - ESDD)



affiche_seminaire_ESDD_180316.jpg

Le vendredi 18 mars 2016 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Le vendredi 18 mars 2016 à 13h00, salle de conférences de l'OSUR, bâtiment 14b, Campus de Beaulieu, UR1

Morgane GILLARD - Étude de l’impact du réchauffement climatique sur la croissance de macrophytes exotiques et natifs : Conception d’un dispositif expérimental de chauffage et de circulation de l’eau en extérieur

Résumé :

Les écosystèmes aquatiques sont particulièrement vulnérables aux invasions biologiques et au changement climatique. Comment les macrophytes aquatiques vont-ils réagir face au réchauffement des températures ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons testé l’impact d’une augmentation de la température de l’eau de 3°C sur 6 espèces de plantes aquatiques natives ou exotiques, en conditions semi-contrôlées. Pour mener à bien cette expérimentation, il a été nécessaire de concevoir et de mettre au point un dispositif de circulation de l’eau et de réchauffement de la température de l’eau qui puisse alimenter les bassins du jardin expérimental d’Ecobio. Ce dispositif est un prototype perfectible, mais qui a été conçu pour une utilisation durable qui peut être étendue à d’autres études au sein de l’unité. L’élaboration et le fonctionnement du dispositif seront présentés lors de ce séminaire, ainsi que des résultats préliminaires. Ces derniers indiquent qu’une augmentation de la température de l’eau de 3°C n’a pas eu d’impact sur la croissance des espèces testées et la plupart des espèces contenaient moins de sucres totaux lorsqu’elles avaient été soumises à une température plus élevée. De plus, la phénologie de la floraison a été modifiée pour certaines espèces.

Andreas PRINZING - Assembling a meadow from a tree: close relatives repulse each other in some but attract each other in other lineages

Abstract:

Simple models of community assembly suggest that competitive exclusion is more likely among closely related species. However, recent concepts suggest that competitive exclusion might be less likely, and facilitation more important, among close relatives. It remains unknown whether there is a balance between such repulsion and attraction of close relatives and what it depends on. We studied natural reassembly of experimental grassland communities. We found that through re-assembly average phylogenetic distance of species increased but the average distance among most closely related species decreased, and coexistence became uncorrelated to relatedness. This was observed even when aiding colonization by seed addition and hence likely reflected local niche-based processes rather than regional dispersal-related processes. Related species increasingly coexisted among reassembling Fabaceae and Pooaceae, and decreasingly coexisted among Asteraceae (no change among Apiaceae). These shifts could both be weakened (Poaceae) or strengthened (Apiaceae) by suppression of dispersal limitation under seed addition. Repulsion and attraction of phylogenetically closely related species hence exist both and they exist in parallel. Repulsion and attraction dominate in different lineages, suggesting that recent evolutionary diversifications may be maintained between local communities in repulsion lineages, but within communities in attraction lineages.

Contacts : Morgane GILLARD et Andreas PRINZING





Array