Soutenance de thèse d'Alice GADEA



thesard.jpg

Le lundi 11 décembre 2017 à 14h30, salle des thèses, bâtiment 1a, Campus de Beaulieu, UR1

Le lundi 11 décembre 2017 à 14h30, salle des thèses, bâtiment 1a, Campus de Beaulieu, UR1

Lichens et Gastéropode du Subantarctique : Ecologie chimique et relations trophiques

Résumé :
Les interactions « lichen-lichénophage » sont médiées par la présence de métabolites au sein des lichens qui peuvent influer sur les préférences alimentaires des lichénophages. Dans le contexte environnemental du Subantarctique, à faible biodiversité animale et « végétale », une étonnante richesse lichénique a contribué au succès de l’unique Gastéropode terrestre endémique, Notodiscus hookeri. Pour mieux comprendre les mécanismes en jeu, nous avons analysé les préférences alimentaires de cet escargot lichénophage et tenté de cibler les traits-clés des lichens qui modulent l’interaction trophique. À partir d’observations et de prélèvements réalisés sur l’île de la Possession (Archipel Crozet, Terres Australes et Antarctiques Françaises), deux étapes décisives de l’interaction ont été étudiées : (i) le comportement alimentaire de l’escargot en situation de choix nutritionnel, (ii) sa réponse gustative face à des métabolites en situation de non choix. Le broutage préférentiel de certaines parties de lichen a été confronté à l’analyse de la combinaison entre la teneur des métabolites secondaires et celle des métabolites primaires. La localisation des métabolites au sein du thalle de trois espèces lichéniques fréquentes sur l’île et consommées par l’escargot (Argopsis friesiana, Pseudocyphellaria crocata et Usnea taylorii) a été effectuée par l’intermédiaire de techniques chromatographiques et spectrométriques (LC-DAD-MS, GC-MS, microdissection couplée à la LC-DAD-MS, DART-MS) ainsi que par des techniques d’imagerie couplées à la spectrométrie de masse ((MA)LDI-MS).
N. hookeri se révèle être une espèce généraliste et opportuniste qui se nourrit de la majorité des lichens auxquels il est confronté. Cependant, il opère des choix en se nourrissant des parties ayant une valeur nutritive élevée et ce, en dépit de la présence de métabolites secondaires potentiellement répulsifs. Plusieurs mécanismes permettant à l’escargot de contrer la toxicité de certains métabolites ont également été décrits dans ce travail. Les choix alimentaires de N. hookeri s’avèrent par conséquent répondre à un compromis entre le bénéfice d’absorption de métabolites appétents à forte valeur nutritive et le coût physiologique (détoxication, clivage, excrétion) engendré par l’ingestion de métabolites répulsifs. En conclusion, trois paramètres-clés au moins seraient à prendre en compte lors des futures études d’interactions entre lichens et lichénophages : il s’agit de la nature, de l’histolocalisation et de la teneur des métabolites secondaires, de la teneur en azote ainsi que de la quantité de sucres et de polyols. Les techniques d’imagerie ont fourni une voie nouvelle et prometteuse pour cibler les dégâts opérés par un phytophage. En effet, cette approche permet de mieux apprécier la distribution hétérogène au sein du thalle entre les métabolites. Pour cet escargot terrestre, les ratios de composés « appétents/inappétents » semblent jouer un rôle majeur dans la sélection de nourriture.

Jury :
Catherine LEBLANC, Directrice de recherche CNRS, Station Biologique de Roscoff, Rapporteur
Olivier GROVEL, Professeur à l'Université de Nantes, Rapporteur
Martin GRUBE, Professeur à l'Universiré de Gräz, Autriche, Examinateur
Luc MADEC, Professeur à l'Université de Rennes 1, Examinateur
Anne-Cécile LE LAMER, Maître de Conférences à l'Université Paul Sabatier Toulouse 3, Examinatrice
Françoise LOHEZIC-LE DEVEHAT, Maître de Conférences à l'Université de Rennes 1, Co-encadrante de thèse
Joël BOUSTIE, Professeur à l'Université de Rennes 1, Co-directeur de thèse
Maryvonne CHARRIER, Maître de Conférences à l'Université de Rennes 1, Directrice de thèse
Damien ERTZ, Chercheur au Jardin Botanique de Meise, Belgique, Membre invité

Contact : Alice GADEA





0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.