Soutenance de thèse de Maxime DAHIREL



cornu-aspersum.jpg

Le jeudi 23 octobre 2014 à 14h00, en salle des thèses, campus de Beaulieu, bât.

Le jeudi 23 octobre 2014 à 14h00, en salle des thèses, campus de Beaulieu, bât. 1, UR1
Déterminants individuels et environnementaux de la dispersion chez une espèce hermaphrodite, l'escargot Cornu aspersum

Résumé :
Les comportements de dispersion, c'est-à-dire les mouvements conduisant à des flux de gènes dans l'espace, jouent un rôle majeur dans de nombreux processus écologiques et évolutifs. Les Gastéropodes terrestres sont des hermaphrodites simultanés dont le mouvement est extrêmement coûteux, une combinaison de traits très intéressante pour étudier les liens entre dispersion et autres traits d'histoire de vie. Dans le cadre de cette thèse, nous avons étudié (i) les relations complexes entre dispersion, croissance, reproduction mâle et femelle chez le petit-gris Cornu aspersum, un escargot anthropophile, (ii) comment la dispersion et le comportement exploratoire de cette espèce varient en fonction de la compétition ressentie et de l'hétérogénéité environnementale, (iii) comment la propension à disperser coévolue avec d'autres traits à l'échelle interspécifique. Cornu aspersum passe par une phase subadulte mâle de durée variable avant de devenir adulte et hermaphrodite. Le comportement de dispersion s'exprime principalement pendant cette phase subadulte, et sa diminution chez les adultes est liée à l'accroissement de l'investissement dans la fonction femelle. Cette espèce disperse de façon très densité-dépendante : les individus quittent les sites à haute densité et s'installent dans ceux peu peuplés, une stratégie qui facilite la colonisation et la persistance en environnements instables. La propension à explorer augmente en environnements urbains fragmentés, malgré les coûts plus élevés du mouvement. Au niveau interspécifique, dispersion et généralisme sont liés, ce qui rend les espèces spécialistes doublement vulnérables, mais facilite le succès des généralistes en milieux hétérogènes. Cette combinaison de traits a probablement joué un rôle majeur dans la colonisation de nombreux milieux anthropisés par cette espèce à travers le monde.

Jury :
Michel BAGUETTE - Professeur, MNHN, UMR 7205 ISYEB / rapporteur
Dries BONTE - Professeur, Universiteit Gent, Terrestrial Ecology Unit / rapporteur
Benoit FACON - Chargé de Recherches, INRA, UMR CBGP / examinateur
Jean-François LE GALLIARD - Chargé de Recherches, CNRS, UMR 7618 iEES Paris / examinateur
Luc MADEC - Professeur, Université de Rennes 1, UMR 6553 Ecobio / directeur de thèse
Armelle ANSART - Maitre de conférences, Université de Rennes 1, UMR 6553 Ecobio / co-directeur de thèse

Contact : Maxime DAHIREL




0 Commentaires

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire
Si vous n'êtes pas encore inscrit, vous pouvez cliquer ici pour vous inscrire.