Thématiques      CV     Projets     Enseignement     Publications

Maryvonne Charrier
UMR CNRS 6553 ECOBIO
Equipe Plasticité phénotypique

Campus Beaulieu, bât 14a, p.240
CS 74205
35042 RENNES CEDEX
Tél: +33 (0)2.23.23.50.45
Mail: @

Mots-clés : Relations trophiques, écosystèmes digestifs, thermobiologie, Biologie de la conservation, Zootechnie (héliciculture), Plan National d'Actions sur l'escargot de Corse

Formations Voltaire de formatrice en orthographe et en grammaire françaises
Certificat Voltaire 2018 n°3EXDM7 (score 989/1000)
Site OrthoGramSup adapté aux étudiants de licence
Thématiques :

2012-   : Participation à des projets de recherche sur les limaces en tant que ravageurs des grandes cultures. Réseau de collaborations avec des Instituts du végétal et des entreprises de produits molluscicides et de protection des plantes. Les recherches ont porté sur la thermobiologie de la limace grise au cours de son développement embryonnaire et de sa croissance. À présent, l’écophysiologie de la nutrition de la limace grise est le principal focus, en particulier la compréhension des processus gustatifs et olfactifs qui président aux choix alimentaires de la limace dans les zones de grandes cultures.

 

2008-2016 : participation au programme de recherche 136 Subanteco dans les îles subantarctiques (Kerguelen, Crozet) dirigé par Marc Lebouvier (IR CNRS) puis par David Renault (MCU, Rennes). Quatre campagnes d’été de 2 à 4 mois entre 2008 et 2015

Etude d’une population du seul escargot terrestre natif des îles subantarctiques, Notodiscus hookeri, sur l’ïle de la Possession (archipel de Crozet).

Mise en évidence d’écophénotypes sur la base d’analyses de la microarchitecture de la coquille combinées à des données environnementales. Collaborations avec le MNHN pour une analyse protéomique et avec le LMTG de Toulouse pour une analyse des sols par diffraction aux rayons X.

2011 : Recherches sur le régime alimentaire de l’espèce et sur ses capacités de résistance au froid en fonction du stade de développement (œuf, juvénile, adulte) et selon les habitats le long d’un gradient altitudinal.

2012 : Etude de la dispersion des individus en fonction de type d’habitat

 

2009-2013, missions en Corse à Ajaccio, là où vit la population relictuelle de l’Hélix de Corse Tyrrhenaria ceratina.

Objet : Rédaction du Plan National d’Actions (Circulaire DEB/PEVM N°08/07 du 3 octobre 2008, établie par le MEEDDAT) en faveur de l’Hélix de Corse. Ouvrage publié en octobre 2013.

2009-2010 : Travail en collaboration avec A. Nicolai (Dr. Biologie), A. Ernoult (MCF Rennes 1) : Cartographie de l’habitat, distribution de l’escargot, analyse de la population, estimationde l’effectif de la population.

Programme 2011-2012 : Etude sédimentologique du site et étude éco-éthologique de l’escargot durant ses phases d’activité et d’inactivité. Collaboration avec M-P Dabard (MCF) et A. Crave (CR CNRS), Géosciences, OSURennes.

2009-2015 : Participation au comité de pilotage sur la gestion du site et les actions de conservation de l’escargot , invitation de la DREAL de Corse et du Conservatoire du Littoral.

Projets :

CONTRATS DE RECHERCHE

A- Responsable scientifique :

--/ 2016 : Contrat de collaboration (1 mois) avec l’entreprise De Sangosse sur les réponses métaboliques dans l’interaction trophique entre le colza et son ravageur, la limace grise Deroceras reticulatum.

 

--/ 2009-2013 : Responsable du PNA concernant l’Hélix de Corse. Subventions de la DREAL de Corse Sud et du Conservatoire du Littoral pour des inventaires floristiques et faunistiques (2009-2010) et une étude sédimentologique (2011-2012). Rédaction du plan national d’actions en faveur de l’Hélix de Corse Tyrrhenaria ceratina.         

 

B- Partenaire :

--/ 2018-2019 : Projet déposé dans le cadre des Appels d’offre internes à l’OSUR et intitulé : Etude des anomalies climatiques positives en climat glaciaire à l’aide du Gastéropode Pupilla muscorum : confrontation entre l’actuel et le Saalien supérieur". Coordinatrice Armelle Ansart, MCU Rennes.

 

--/ 2015-2018 : BIOLIM, issu de l’Appel à projet de 2014 « Pour et Sur le Plan Ecophyto » (PSPE2) qui se propose d’analyser des méthodes de biocontrôle en tenant compte des connaissances en écophysiologie des limaces, acquises dans le projet RESOLIM. Coordinateur André Chabert, ACTA.

 

--/ 2012-2015 : RESOLIM Lauréat de l’appel à Projet CASDAR 2012, de développement agricole et rural, d’innovation et de partenariat. Coordinateur André Chabert, ACTA. Ce projet porte sur les limaces nuisibles aux grandes cultures et cherche à évaluer le risque limace à travers une meilleure connaissance de son écophysiologie durant ses périodes d’activité et de croissance (printemps et automne), partie du projet sous ma responsabilité. Le projet a aussi pour objectif de comprendre l’impact des pratiques agricoles et des facteurs environnementaux sur les piégeages de limaces dans des parcelles expérimentales suivies par les différents partenaires. À plus long terme, l’ensemble des connaissances permettra de construire des modèles prédictifs comme outils d’aide à la décision pour les agriculteurs confrontés à ces ravageurs. Coordinateur André Chabert, ACTA. Recrutement de Elmina Mottin, post-doctorante durant 18 mois sur ce projet.

 

ENCADREMENT DE DOCTORANTE ET POST-DOCTORANTE:

2014-2017 : Thèse soutenue par Alice Gadéa en décembre 2017. Co-direction (50%) Charrier M. avec Françoise Le Dévéhat (30%) et Joël Boustie (20%) de l’UMR 6226, Institut des Sciences chimiques de Rennes. Financement MENRT.

Sujet : Lichens et Gastéropode du subantarctique : écologie chimique et relations trophiques. Deux articles publiés à ce jour.

2012-2015 : Elimna Mottin financée sur projets RESOLIM et BIOLIM. Direction à 100% pour étudier la thermobiologie de la limace grise et les profils métaboliques des individus au cours de leur croissance sur deux générations, printanière et estivale.

 

 

ENCADREMENT D’ÉTUDIANTS DE MASTER 2  ET DE MASTER 1:

2016 : Direction 100% du stage de Myriam Tamine (M2 PNB). Sujet : Étude expérimentale de l’interaction trophique entre le colza et son ravageur la limace grise Deroceras reticulatum : facteurs stimulant la nutrition et réponses métaboliques inter-spécifiques.

2016 : Co-direction 50% (avec Alice Gadéa, doctorante) du stage de Grichka Biver. Sujet : Devenir des métabolites lichéniques ingérés par l’escargot du subantarctique, Notodiscus hookeri.

 

2017 : Encadrement 100% d’un stage de Master 1: Marine Van Der Linde sur le choix de métabolites du colza lors de la gustation chez la limace grise.

2013 : Encadrement 100% d’un stage de Master 1: Camille Biteau sur la tolérance au froid chez la limace grise.

Enseignement :

Participation à des ENSEIGNEMENTS

Filières

Thèmes enseignés dans l’équipe pédagogique de Biologie animale

Depuis 2007 L3 BO,

Depuis 2012 en Master et en capes-agreg

 

 

Stage de terrain sur les peuplements intertidaux (L3 BO, 2 jours)

Stage de terrain en malacologie à Paimpont (M1 PNB)

Communication scientifique (M1)

Tuteur de stages de recherche de Master 1, soutenances orales de rapports de stage (M1)

Leçons et cours de secteur B (M1 et M2 SBG, Capes-agreg)

Stage d’écologie intertidale à Roscoff (agreg, 4 jours)

 

Enseignements en responsabilité

Filières

Thèmes

2012- : Master PPP

 

Depuis 2004: Licence BO

Depuis 2012: Licence BO

 

2012-2015: Master 1 PNB

Depuis 2012 : Master 2 PNB

UE Ontogenèse, Développement, Evolution : de 6 à 20 étudiants

 

UE Nutrition, Développement, Croissance: 80-120 étudiants

UE Bases de la Médiation Scientifique : 25 étudiants

 

UE de Médiation Scientifique : 5-8 étudiants

UE de Synthèse Bibliographique : 12-18 étudiants

 

Responsabilités administratives

Filières

Tâches

Depuis le Plan Licence 2012

 
Depuis 2012, co-responsable : Master Patrimoine Naturel et Biodiversité (PNB)

Enseignante référente de 20-25 étudiant(e)s. Deux entretiens individuels durant l’année universitaire après 1 premier RDV collectif

En lien avec la Scolarité : Sélection des candidatures, chaque année entre 250 et 300 pour le M1, près de 100 pour le M2. Analyse des dossiers de candidature Campus France, Commission de VAE, Présidence du Jury, Conseil de Master.
En lien avec les étudiants : accueil et conseils, référente pour la validation des stages.

 

Entre 200 et 225 heures Eq TD chaque année, ces 5 dernières années. Mes enseignements sont équilibrés, pour moitié assurés en cours TD et pour moitié en TP stages. J’interviens à près de 50% en troisième année de licence de Biologie des Organismes et l’autre moitié se situe au niveau des Masters.

RESPONSABILITÉS COLLECTIVES ET EXPERTISE PÉDAGOGIQUE

Responsabilités collectives
2009-2015Responsable des salles de TP de Biologie Animale : Personnels et équipements

2012-2015, 2016-2019

À partir de 2018

Membre titulaire élue dans la section 68 du CNU

Membre élue au Conseil de l’UFR SVE

PARTICIPATION À LA CRÉATION D’UN MASTER DE BIOLOGIE EN BIODIVERSITÉ
2013 – Expertise pédagogiqueRéalisation d’une maquette de formation de niveau Master, à l’université d’Abidjan (Côte d’Ivoire). Nommée par le Bureau de l’Afrique de l’Ouest, Agence Universitaire de la Francophonie.

 

Publications (5 dernières années) :